JavaScript is required to view this page.

Livraison GRATUITE à partir de €30,00 d'achat

Les années Vogue de Johnny Hallyday (1960-1961)

- Johnny Hallyday Fanclub

Les années Vogue de Johnny Hallyday (1960-1961)

Au début de l’année 1960, le 16 Janvier, Johnny alors connu sous le nom de « Halliday », signe un contrat avec la prestigieuse maison de disque Vogue. La première prestation pour cette dernière a lieu à Namur, en Belgique, où il participe à un show radiophonique en compagnie de Jean-Jacques Debout, également chez Vogue. Le 12 février, Johnny enregistre en studio, sous la direction de Léo Petit, quatre chansons en prise directe, en s'accompagnant à la guitare. Son premier super 45 tours est publié le 14 mars avec une erreur d'orthographe sur la pochette, où son nom est écrit “Hallyday” avec deux "y". Cette orthographe pour le nom de l’artiste est alors définitivement adoptée. La chanson mise en avant est "T'aimer follement", également chantée par Dalida à la même période.

 T'aimer follement le premier super 45 tours de Johnny Hallyday

"T'aimer follement", le premier super 45 tours de Johnny Hallyday

Malheureusement, les radios ne réagissent pas favorablement, voire sont ouvertement hostiles. Johnny qui est en avance sur son temps, provoque un choc générationnel mais l'émission "Salut les copains", programmée quotidiennement sur Europe No 1, fait figure d'exception. Dès la sortie du disque, il est largement encouragé par les présentateurs Frank Ténot et Daniel Filipacchi. Lors du mois d'avril 1960, Johnny Hallyday obtient son premier contrat professionnel pour 500 nouveaux francs et se produit les 16 et 17 au Cabaret l'Escale à Migennes. Le lendemain, il fait sa première apparition télévisée dans l'émission “L'École des vedettes” d'Aimée Mortimer, parrainée par Line Renaud. Il y chante "Laisse les filles" en jouant de la guitare tout en se roulant par terre, créant l'émoi dans les médias.

Johnny Hallyday, Line Renaud, Aimée Mortimer dans l'émission "L'école des vedettes" en 1960

Johnny Hallyday, Line Renaud, Aimée Mortimer dans l'émission "L'école des vedettes" en 1960

Cela a pour effet de booster les ventes du disque qui passent de trente mille exemplaires à cent mille en quelques jours. Line Renaud présente Johnny comme étant un chanteur d'origine franco-américaine. On pouvait déjà voir sur la pochette du 45 tours, un encadré avec la phrase suivante « Américain, de culture française », ce qui participa à la construction de son mythe envers son public. La maison de disque Vogue a inventé une biographie dans laquelle Lee Halliday, n'est plus son cousin par alliance, mais son grand frère. Mais quelques mois après, sur les conseils de son ami Charles Aznavour, Johnny rétablit la vérité sur ce mensonge. En juin, Johnny Hallyday sort son nouvel EP, "Souvenirs, Souvenirs", qui lui offre son premier grand succès musical. Son impresario, Georges Leroux, lui décroche de nombreux galas mais également il permet au jeune artiste de jouer en première partie de la tournée de Sacha Distel. Puis durant l'été, Johnny se produit au casino de Juan-les-Pins à Antibes dans les Alpes-Maritimes. Au cours de sa tournée, on assiste à des scènes surréalistes notamment avec des mouvements de foule et ses prestations sont marquées par de nombreuses mini-émeutes provoquées par son public. La presse ne manque pas l’occasion de faire échos de ces événements en qualifiant d'hystérie collective l'ambiance de ses galas. En septembre, pendant trois semaines dans la salle parisienne de l'Alhambra, Johnny est programmé en vedette au spectacle de Raymond Devos. Son jeu de scène ne laisse personne indifférent et une fois n’est pas coutume le public est divisé par sa prestation. Si les plus jeunes au balcon sont enthousiastes et le lui font savoir avec des cris pour montrer leur admiration, de leur côté les aînés indignés au parterre le huent afin d’exprimer leur mécontentement. Le choc est tel que la direction envisage de supprimer Johnny du programme. Mais Raymond Devos s'y oppose fortement, par conséquent Johnny continue de se produire pour ce spectacle.

Johnny Hallyday à l'Alhambra en 1960

Johnny Hallyday à l'Alhambra en 1960

Après l’incroyable succès de “Souvenirs, Souvenirs”, Johnny Hallyday connaît de nouvelles programmations à la radio et sort en octobre un troisième 45 tours intitulé "Itsy bitsy, petit bikini". Il publie également son premier 33 tours album 25 cm intitulé “Hello Johnny”. Une fois de plus, la chanson "Itsy bitsy petit bikini" est en concurrence avec Dalida (qui avait sorti sa propre version un mois plus tôt) et Lucien Morisse, directeur des programmes d'Europe No 1 et compagnon de Dalida, casse le disque de Johnny Hallyday en direct à l'antenne dans son émission "Le Discobole" du 11 octobre en déclarant : "C'est la dernière fois que vous l'entendez". Au mois de novembre, l’artiste se produit pendant plusieurs jours en novembre au Théâtre de l'Alcazar de Marseille, consolidant ainsi son succès naissant, avant de triompher à Monte-Carlo.

Théâtre de l'Alcazar à Marseille

Théâtre de l'Alcazar à Marseille

L’année suivante, en février 1961, le Premier festival international de rock est organisé au Palais des sports de Paris, autour de Johnny Hallyday, dans une ambiance électrique et explosive où de nombreuses bagarres et arrestations ont lieu. On peut dire que cet événement lance véritablement le rock en France ! À l'époque, le marché du disque est dominé par les vinyles 25 cm et les super 45 tours et la publication d'un 33 tours 30 cm témoigne de la notoriété d'un artiste et de sa reconnaissance. Johnny Hallyday voit ainsi confirmer son statut de nouvelle vedette avec la sortie de son premier album “Nous les gars, nous les filles”. Cependant, un important désaccord oppose Johnny et sa maison de disque. En effet, Johnny n'est plus seul sur le marché du rock français et la concurrence est rude, notamment avec le groupe de musique “Les Chaussettes noires” dont Eddy Mitchell fait partie. 

Les chaussettes noires : le groupe d'Eddy Mitchell       Les chaussettes noires : le groupe d'Eddy Mitchell

Hallyday réagit en demandant alors davantage de musiciens et des arrangements plus sophistiqués avec des saxophones et claviers pour s’imposer dans ce style musical en tant que leader.  Mais la réponse de Vogue est très hostile : « Tu fermes ta gueule et tu chantes ». Johnny avec son légendaire répondant réplique : « Je ne vois pas comment je peux chanter en fermant ma gueule » et quitte la maison de disque à la suite de cette altercation. À seulement 18 ans et professionnel depuis un peu plus d'un an, Johnny Hallyday avait déjà enregistré au total 36 chansons et vendu environ 1 673 000 disques. Malgré un procès avec Vogue, il signe chez Philips le 19 juillet 1961, avec Johnny Stark qui devient son nouvel imprésario. Enfin, le 31 juillet 1961, Vogue sort un troisième et dernier album de 33 tours 25 cm, intitulé “Tête à tête avec Johnny Hallyday”.

L'album "Tête à tête avec Johnny Hallyday"  L'album "Tête à tête avec Johnny Hallyday"